Agrès mixtes GAM GAF

Voici une brève présentation des agrès communs à la gymnastique masculine et féminine accompagnée de quelques photos ainsi ques les trampolines utiles pour l'apprentissage de quelques éléments et ludiques.

SOL / SAUT / TRAMPOLINE

 Sol 

Féminin :

L’exercice doit être composé d’éléments et de séries acrobatiques (avec ou sans envol en avant, en arrière, sur le côté), d’éléments et de liaisons gymniques et chorégraphiques. Un changement harmonieux entre les éléments gymniques et acrobatiques, un rythme varié et une chorégraphie correspondant au caractère de la musique sont nécessaires. 
Enfin, l’harmonie entre la musique et le mouvement ainsi qu’une utilisation variée de toute la surface du praticable sont de rigueur.Les fautes d’expression artistique sont elles aussi prises en considération (chorégraphie, expression du thème de la musique à travers le mouvement, rythme et tempo)

La durée de l’exercice ne peut pas dépasser 1’30". Un exercice trop long est pénalisé.De même,une sortie du praticable, qu’elle soit du pied ou de la main, entraîne une déduction.

Masculin :
Au sol, les gymnastes doivent " s’exprimer " entre 50 et 70 secondes, dans un exercice où alternent les mouvements d’acrobaties pures et de chorégraphies. C’est un harmonieux cocktail de détente, de force, de souplesse et d’équilibre.

L’exercice, qui comprend principalement 4 à 5 séries acrobatiques exécutées dans au moins deux directions (avant, arrière ou latérale), doit également inclure des mouvements d’équilibre, de souplesse (comme le grand écart) et de force (appui tendu renversé par la planche bras tendus, par exemple).Le gymnaste doit utiliser la totalité du praticable lors de son mouvement,c’est-à-dire qu’il doit s’être trouvé au moins une fois à chaque coin de praticable au cours de son exercice.

Il n’y a pas d’accompagnement musical pour les gymnastes masculins.

Réglementation du matériel :

Le praticable se compose de la surface de compétition qui mesure 12 x 12 mètres.Cette surface de compétition est entourée d’un cadre de 1m qui sert de repère visuel en délimitant le bord du praticable. Ce cadre peut être à plat soit en plan incliné. Le revêtement ne doit pas provoquer de brûlure par frottement.

 Saut 

Féminin :

La table de saut est venue remplacer le cheval de saut il y a quelques années… Cette substitution est censée apporter un plus grand confort et une plus grande sécurité aux gymnastes

Tous les sauts doivent être exécutés avec impulsion des deux mains sur la table de saut. L’arrivée sur le tremplin peut s’effectuer à partir de la course d’élan ou à partir d’un élément préparatoire (ex : rondade). L’appel des deux pieds est obligatoire. Le jury évalue les sauts selon quatre phases :
- le premier envol
- la phase d’impulsion
- le deuxième envol
- la réception

Contrairement aux trois agrès suivants, la notation au Saut ne s’effectue pas par comptabilité des différents éléments gymniques présentés dans le mouvement car chaque saut a une valeur déterminée, en fonction de sa difficulté, conformément au tableau des sauts.Ainsi, une gymnaste présentant une lune (renversement avant) aura une note de difficulté inférieure à une gymnaste présentant un Tsukahara (demi tour dans le premier envol puis salto arrière).

Pour déterminer sa note, le jury prend en considération la technique (par exemple précision des rotations), l’exécution (par exemple bras fléchis, jambes écartées), la hauteur et la longueur lors du deuxième envol, la réception ou le dynamisme.

Réglementation du matériel :

- Longueur de la table de saut : 1,25 mètre
- Largeur : 95 cm
- Hauteur max.:1,25 m
- Piste d’élan de 25 mètres

Masculin :

Après une course d’élan de 25 mètres et un appel explosif sur le tremplin, le gymnaste s’envole pour poser les mains sur la table.
A la suite de cette brève impulsion des bras sur la table, le gymnaste réalise une figure de haut vol avec une ou plusieurs rotations autour des différents axes du corps.

Chaque saut possède un coefficient correspondant à sa difficulté et doit montrer des mouvements clairs, en combinant hauteur et longueur et une ou plusieurs rotations.
La diversité des sauts ne cesse de croître et les gymnastes inventent leurs propres figures.

Des lignes sur le sol permettent d’évaluer l’éloignement du gymnaste et sa position par rapport à l’axe de l’élan, pour l’attribution d’un bonus. Le saut se conclut par une réception stable dans l’alignement de la table.
La rapidité et la puissance, unies à une acrobatie subtile, déterminent et caractérisent la performance physique et le pouvoir de coordination dans les prestations à la table de saut (anciennement cheval de saut).

-Règlementation du matériel :

-Longueur de la table de saut : 1,25 mètre 
-Largeur : 95 cm 
-Hauteur max.:1,35 m 
- Piste d’élan de 25 mètres

 Trampoline

Date de dernière mise à jour : 09/02/2016

  • 3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.